5 conseils pour bien aborder la mesure d’audience de votre site web avec Google Analytics

Par Christian Roy

Le Conseil de la culture et sa Communauté de pratique numérique présentaient, les 15 et 23 novembre derniers, des formations sur Google Analytics, un outil de mesure d’audience sur les sites web. La formation était donnée par Jean-Philippe Boily, fondateur de Metrics Watch et spécialiste Google Analytics. Nous y avons assisté avec intérêt et nous vous partageons nos principaux apprentissages. Ce premier texte regroupe ce que nous avons retenu des conseils généraux prodigués par le formateur. Un autre billet plus pratico-pratique a été produit, présentant quelques trucs, astuces et conseils que nous retenons de la formation.

Choisir ses indicateurs (ou son indicateur!)

Google Analytics présente beaucoup d’information. Probablement trop. Il est donc essentiel de cibler les indicateurs qui sont pertinents pour nous et de s’y concentrer. Ou encore mieux, de se concentrer sur un seul indicateur.

Par exemple, dans le cas du site d’une salle de spectacle dont la vocation est de vendre des billets, le nombre de ventes générées par le site est probablement l’indicateur principal. On voudra le suivre avec plus d’attention que le temps moyen passé sur le site, par exemple.

Aux organisations qui auraient du mal à identifier leur indicateur principal, Jean-Philippe Boily conseille de se concentrer sur la raison d’être du site web. Si on sait pourquoi on fait un site web, on devrait facilement identifier quoi mesurer.

Il propose également une façon complémentaire d’aborder la question. En se demandant «est-ce que je pourrai poser une action concrète à partir de cet indicateur», on peut éliminer des indicateurs qui peuvent sembler intéressant, mais qui ne sont pas tellement utiles.

Utiliser Google Analytics comme outil d’aide au marketing

Jean-Philippe Boily est affirmatif: «Si tu passes plus de temps à regarder des chiffres dans Google Analytics qu’à faire des actions marketing, tu l’utilises probablement mal».

Le but de mesurer l’achalandage et le comportement des visiteurs de son site web devrait être d’identifier les actions marketing qui fonctionnent bien, pour en faire plus (et celles qui ne fonctionnent pas, pour les arrêter).

Se doter d’un plan d’action pour passer de la théorie à la pratique

Comment laisser de côté la théorie et intégrer Google Analytics à sa pratique? Notre formateur suggère de se donner des moyens concrets pour y arriver:

  1. Choisir la fréquence à laquelle on veut prendre le temps d’analyser les données. Jean-Philippe Boily rappelle qu’on analyse pour ajuster nos actions marketing, et qu’il y a donc intérêt à synchroniser notre analyse avec nos cycles d’actions.
  2. Se donner des moyens efficaces pour le faire. Pour certains, c’est de bloquer du temps à l’agenda, mais bien souvent ça ne fonctionne pas. Notre formateur recommande d’utiliser un service qui permet de recevoir des rapports personnalisés à une fréquence donnée directement par courriel. Google Analytics offre ce genre d’option mais de façon limitée. Différents outils commerciaux permettent d’aller plus loin.

Se faire accompagner au besoin

Un compte Google Analytics mal configuré, ça mène à de mauvaises données. Et de mauvaises données, ça mène à de mauvaises décisions. En ce sens, avoir l’accompagnement de spécialistes du domaine est souvent un bon investissement. En particulier si on veut déployer des fonctionnalités plus avancées de Google Analytics, qui demandent typiquement des réunir des compétences en marketing avec celles d’un programmeur. Ce genre de profil hybride est rare. Quelques heures d’un spécialiste Google Analytics aident souvent à débloquer des projets compliqués.

Ne pas oublier que «ça dépend™»

Est-ce qu’un taux de rebond élevé c’est grave? Si je convertis 2% de mes visiteurs, est-ce que c’est une bonne performance? Devrais-je m’inquiéter d’avoir plus de ventes sur desktop que sur mobile alors que j’ai plus de visiteurs sur mobile?

«Ça dépend.» Jean-Philippe Boily a tellement l’habitude de faire cette réponse qu’il prétend à la blague posséder la marque de commerce «Ça dépend». Mais plus sérieusement, il insiste sur le fait que chaque métrique doit être interprétée dans son contexte. Et que le contexte de chaque organisation est tellement différent qu’il est souvent impossible d’arriver à établir des règles ou des barèmes d’interprétation clairs.

Le formateur suggère qu’il est plus pertinent de se comparer à soi-même qu’aux autres. La tendance sur une métrique importante (à la hausse ou à la baisse) sera plus représentative du succès (ou de l’insuccès) des stratégies marketing déployées par l’organisation, que sa valeur absolue à un moment précis.

Vous souhaitez commencer à utiliser Google Analytics dans vos pratiques? Ou vous l’utilisez déjà, mais cherchez à mieux mesurer ou interpréter certaines données? Vous avez besoin d’un coup de main pour bien y configurer vos objectifs de conversion? Vous avez besoin d’accompagnement pour appliquer un des conseils présentés dans ce texte? Prenez rendez-vous à la Clinique de la Communauté de pratique, nos conseillers pourront vous aider.

 

le babillard de la communauté

article
5 guides pour améliorer sa découvrabilité!

Nous vous suggérons 5 guides à consulter à propos de la découvrabilité et des bonnes pratiques connues à ce jour (il s’agit d’une liste de références non exhaustive!).

lire
article
Quelques références liées aux 5 concepts pour comprendre et développer des projets numériques!

Le numérique fait partie de nos vies. À défaut de tout connaître (et parce que ce n’est pas nécessaire de tout savoir), nous vous résumons à l’aide de mots clés, cinq concepts pour avancer avec confiance dans la voie numérique!

lire
article
Exploiter les données issues d’une plateforme de billetterie avec Airtable

Comme nous l’avons expliqué dans le premier texte de cette série, les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses. Le deuxième texte de la série nous a permis de voir comment le Carrefour international de théâtre exploite ces données à travers des tableaux de bord […]

lire
article
Exploiter les données issues d’une plateforme de billetterie avec Google Data Studio

Comme nous l’avons expliqué dans le premier texte de cette série, les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses.  L’équipe du Carrefour international de théâtre le sait et a déployé, de façon itérative, différents outils pour exploiter ces données. Nous vous présentons ici le résultat […]

lire
article
Exploiter les données issues des plateformes de billetterie : cas vécus

Les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses. Elles contiennent évidemment de l’information utile d’un point de vue comptable. Mais se limiter à cette utilisation serait dommage. En effet, la billetterie peut être un levier pour la transformation numérique de l’organisation. Les données d’usage (ventes, […]

lire
article
Plan d’action 2019-2022 pour la diffusion des arts de la scène : nos faits saillants!

Cet article présente les faits saillants que nous avons notés au fil de la lecture du «Rapport du comité de réflexion sur la diffusion des arts de la scène au Québec» et du plan d’action publiés par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

lire
article
Un modèle d’énoncé de besoins pour le développement d’un site web pour la Communauté de pratique numérique

Ce document sert à la fois de guide et de listes de choses à ne pas oublier pour documenter les besoins d’une organisation qui veut développer (ou améliorer) un site web. Le document d’une douzaine de pages présente plus de vingt thèmes importants à documenter.

lire
article
Connaissez-vous les cartes enrichies du moteur de recherche Google?

Les cartes enrichies sont de plus en plus présentes dans les résultats sur le moteur de recherche Google. Il s’agit de résultats concis présentés sous forme de «cartes», avant les autres résultats de la recherche, incluant les publicités payées.

lire
article
Le Phoque OFF: aussi une occasion d’apprendre pour le milieu du spectacle!

Une belle occasion d’apprendre et d’échanger sur les enjeux actuels du milieu de la diffusion artistique.

lire
Lien externe
Projets de données: quel impact sur la transition numérique en culture ?

Article de Josée Plamondon

lire

les activités de la communauté

s'inscrire à l'infolettre de la communauté

des questions sur le projet?

418 523-1333, poste 224

communaute@culture-quebec.qc.ca


Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien.
L’an dernier, le Conseil a investi 153 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.