Chronique numérique 2 : Comprendre la gestion intégrée des données… en 5 questions?

Par Catherine Chagnon

812 mots – temps de lecture 3 min 15 s

Certains mots deviennent tout à coup des sujets de l’heure. Ils sont sur toutes les lèvres et de toutes les conversations. Pensons aux mots Zoom, découvrabilité, baladodiffusion, plateforme et plus encore. Le mot «donnée» est d’ailleurs un autre bel exemple de popularité terminologique. On le retrouve dans de nombreux concepts, tels que base de données, jeu de données, les données d’usages, clientèles, la valorisation des données ou encore la gestion intégrée des données; sujet qui retient notre attention dans cette chronique numérique

Qu’est-ce que la gestion intégrée des données? Il s’agit d’un vaste sujet qu’on tentera bien humblement de vous expliquer à partir de cinq questions brèves!

C’est quoi?

Pour définir la gestion intégrée des données, arrêtons-nous au sens de chaque mot. Tout d’abord, la «gestion» pourrait être illustrée par nos façons de faire ou par notre mode de fonctionnement. La notion «intégrée» réfère à l’idée d’organisation, de fluidité, de centralisation et de complémentarité. On dit souvent qu’il faut que nos systèmes se parlent. Puis finalement, le mot «donnée» qu’on résumerait dans ce cas-ci par une information.

Dans le milieu des arts et de la culture, les données se sont celles de votre billetterie, de votre boutique en ligne, de vos listes d’abonnées, de vos statistiques marketing comme celles de vos réseaux sociaux, etc. Autrement dit, quand on gère de manière intégrée nos données, on organise efficacement nos systèmes d’informations pour qu’ils fonctionnent avec le moins d’interventions humaines possible et pour qu’ils nous permettent d’en tirer avantageusement profit.

C’est pour qui?

Qui devrait s’intéresser à la gestion intégrée des données dans le milieu des arts et de la culture? Tout le monde! L’artiste ou l’artisan qui a une boutique en ligne, fait sa promotion sur les réseaux sociaux, a un site web, publie une infolettre. L’organisme culturel, qu’il soit de petite ou de grande taille, a avantage à optimiser le fonctionnement de ses systèmes d’information; tout particulièrement si la mise à jour de ses listes est un défi, s’il faut copier et recopier la même information dans différents logiciels ou encore si le développement de publics et l’amélioration des actions marketing font partie de ses priorités.

Quand s’y intéresser?

Dans le monde idéal, on se doterait d’un système de gestion intégrée de nos données au démarrage de nos opérations. Dans la vraie vie, on a besoin d’un outil de ce genre quand on perd du temps à manipuler nos informations, quand on identifie des erreurs, quand on veut faire du marketing relationnel en analysant nos données dans leur contexte. Ce qu’il faut savoir surtout, c’est qu’il n’est jamais trop pour optimiser nos pratiques. Le temps et le budget investis dans l’implantation d’un outil de gestion intégrée des données sont rentabilisés à moyen terme, surtout si cela réduit vos frustrations!

Comment faire?

De différentes façons. La première est évidement de déterminer votre besoin, ce que voulez améliorer ou résoudre. Ensuite, la façon plus commune, c’est de recourir à ce qu’on appelle un CRM (customer relationship management), donc un outil de gestion des clientèles. Cet outil permet de centraliser nos données (une base de données en quelque sorte) et de les exploiter à l’aide de fonctionnalités. Il faut savoir que des applications tierces peuvent également être connectées à votre outil de gestion des clientèles. Ainsi, on peut améliorer nos actions marketing en ayant un vue globale et assez complète de nos opérations.

Il existe de nombreux outils sur le marché pour répondre à différents besoins en fonction de votre budget disponible. Il y a même des solutions gratuites. Parmi les solutions plus connues, on trouve Zoho CRM, Hubspot CRM, Microsoft Dynamics, Salesforce et de nombreux autres! Si vous avez découvert Airtable, sachez qu’il peut être utilisé pour la gestion de vos données clientèle! Vous trouvez d’ailleurs un article illustrant un exemple d’exploitation des données avec Airtable sur le babillard de la Communauté de pratique numérique (lire l’article).

Pourquoi maintenant?

La gestion intégrée des données fait parler d’elle actuellement, dans le milieu de la culture comme ailleurs, parce qu’on souhaite de plus en plus agir avec impacts. On veut faire de la promotion et obtenir de meilleurs résultats. On veut aussi être efficace dans nos pratiques de travail. On sait que le développement des publics, la hausse du taux de fréquentation des salles de spectacles ou encore l’augmentation des ventes de vos oeuvres en ligne reposent notamment sur une meilleure connaissance de votre clientèle.

Bref, vous comprenez maintenant que cette chronique numérique en cinq questions n’est qu’un survol du concept de la gestion intégrée des données. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à faire quelques recherches faciles sur le web, à suivre un atelier ou une conférence sur le sujet ou encore à vous adresser à un consultant expert en la matière.

Consultez l’offre de de formation du Conseil de la culture.



 

Retour à l’ensemble des Chroniques numériques du Conseil de la culture

Questions, commentaires, suggestions ou autre besoin en lien avec le numérique?

La Communauté de pratique numérique du Conseil de la culture des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches est là pour vous! Veuillez écrire à Catherine Chagnon, agente de développement culturel numérique : catherine.chagnon@culture-quebec.qc.ca

 

le babillard de la communauté

article et capsule vidéo
Chronique numérique 2 : Comprendre la gestion intégrée des données… en 5 questions?

Vous vous demandez ce qu’est la gestion intégrée des données et pour quelles raisons vous devriez vous y intéresser? Il s’agit d’un vaste sujet qu’on tentera bien humblement de vous expliquer dans cette chronique numérique du Conseil de la culture à partir de cinq questions brèves.

lire
article
Chronique numérique 1 : Ai-je encore besoin d’avoir un site web en 2021?

Pour les organismes culturels et les artistes, le fait d’avoir un site internet est une façon d’exister dans l’univers du web. Ce n’est pas la seule façon, direz-vous. Bien sûr que non! La liste de plateformes nous permettant d’avoir un profil, de publier de l’information, de diffuser des vidéos et des balados, de partager des photos et plus encore est quasi infinie! C’est fort utile pour la promotion et pour la visibilité. Mais est-ce suffisant?

lire
article
Les Chroniques numériques du Conseil de la culture!

Les Chroniques numériques, c’est le moyen de communication que le Conseil de la culture a retenu pour rassembler les connaissances numériques et pour favoriser l’appropriation de ses membres.

lire
article
5 guides pour améliorer sa découvrabilité!

Nous vous suggérons 5 guides à consulter à propos de la découvrabilité et des bonnes pratiques connues à ce jour (il s’agit d’une liste de références non exhaustive!).

lire
article
Quelques références liées aux 5 concepts pour comprendre et développer des projets numériques!

Le numérique fait partie de nos vies. À défaut de tout connaître (et parce que ce n’est pas nécessaire de tout savoir), nous vous résumons à l’aide de mots clés, cinq concepts pour avancer avec confiance dans la voie numérique!

lire
article
Exploiter les données issues d’une plateforme de billetterie avec Airtable

Comme nous l’avons expliqué dans le premier texte de cette série, les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses. Le deuxième texte de la série nous a permis de voir comment le Carrefour international de théâtre exploite ces données à travers des tableaux de bord […]

lire
article
Exploiter les données issues d’une plateforme de billetterie avec Google Data Studio

Comme nous l’avons expliqué dans le premier texte de cette série, les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses.  L’équipe du Carrefour international de théâtre le sait et a déployé, de façon itérative, différents outils pour exploiter ces données. Nous vous présentons ici le résultat […]

lire
article
Exploiter les données issues des plateformes de billetterie : cas vécus

Les données historiques de ventes (ou de visites, pour les événements gratuits) d’un diffuseur de spectacles sont précieuses. Elles contiennent évidemment de l’information utile d’un point de vue comptable. Mais se limiter à cette utilisation serait dommage. En effet, la billetterie peut être un levier pour la transformation numérique de l’organisation. Les données d’usage (ventes, […]

lire
article
Plan d’action 2019-2022 pour la diffusion des arts de la scène : nos faits saillants!

Cet article présente les faits saillants que nous avons notés au fil de la lecture du «Rapport du comité de réflexion sur la diffusion des arts de la scène au Québec» et du plan d’action publiés par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

lire
article
Un modèle d’énoncé de besoins pour le développement d’un site web pour la Communauté de pratique numérique

Ce document sert à la fois de guide et de listes de choses à ne pas oublier pour documenter les besoins d’une organisation qui veut développer (ou améliorer) un site web. Le document d’une douzaine de pages présente plus de vingt thèmes importants à documenter.

lire

les activités de la communauté

s'inscrire à l'infolettre de la communauté

des questions sur le projet?

418 523-1333, poste 224

communaute@culture-quebec.qc.ca


Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien.
L’an dernier, le Conseil a investi 153 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.